#19J'ai Lu ! CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

Publié le par Mareva Lawren

 

 

Résumé
 

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d'éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu'il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister.
Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie.
 

 

Avis


Pour ce deuxième opus, pas la peine de s'attarder sur le style de l'auteur … Vous vous en doutez, il n'a pas changé voire peut-être légèrement dans le mauvais sens. En effet, les redondances sont encore plus nombreuses – le « bon point, bien joué mademoiselle Steele » est de retour et c'est insupportable ! Les mots vulgaires se multiplient au point d'en devenir crispants. Pour une éditrice, on peut dire qu'Anastasia a quand même un sacré problème de vocabulaire ! Mais cela, je m'y attendais en ouvrant ce deuxième tome, alors bon …
Ce qui m'a en revanche plus gêné, c'est de voir des incohérences sur la même page. Rien de mieux qu'un petit exemple pour comprendre. Page 14, Anastasia est bouleversée dans les toilettes et se rend soudain compte que son téléphone n'avait pas sonné depuis « longtemps ». Elle comprend alors que cela vient du renvoi d'appel sur le Blackberry qu'elle a rendu à Grey : « Merde ! Quelle Idiote ! J'ai laissé le programme de renvoi d'appel vers le Blackberry. ». Plus loin page 15 – donc pas si loin que ça – l'auteur le précise à nouveau, donnant l'impression que l'héroïne se rend compte de ce fait pour la première fois : « En consultant mon portable, je constate qu'il est toujours programmé pour renvoyer les appels sur le Blackberry. ». Une petite maladresse qui m'a laissée perplexe. Placement de produit ? Autre exemple à la page 374 ; Anastasia se dispute plus ou moins avec Grey et lui signale qu'elle a faim : « J'ai trop bu, j'ai faim, je suis fatiguée et je voudrais aller me coucher. ». Elle le confirme en haut de la page 375 : « - Tu as faim ? - Oui. ». Pourtant, 24 lignes plus bas – oui, je les ai compté – et toujours sur la page 375, elle affirme le contraire laissant même insinuer avec le terme « vraiment » qu'elle le lui a déjà dit : « Christian, je n'ai vraiment pas faim. ». Pas tip top, non ?
Malgré tous ces points négatifs, j'ai plus apprécié ce tome. On sent une évolution des personnages et d'ailleurs Grey est moins sombre que dans le premier livre, ce qui m'a amené à me poser la question : Pourquoi « Cinquante Nuances plus sombres » ? Je me doute de la réponse, cela vient des révélations sur son passé et sur les raisons qui le poussent à aimer le sado-masochisme. Quand même, l'histoire évolue vers un amour plus « normal ». Certaines scènes de taquinerie sont mignonnes à imaginer et le romantisme pointant le bout de son nez, j'ai envie d'entamer le troisième livre de cette saga.

Côté histoire et suspens, cela ne casse pas trois pattes à un canard mais ce n'est pas non plus complètement nul. Une ex revient en force et pas de la façon la plus séduisante qui soit. Ms Robinson cache ses réels sentiments et joue double jeu et enfin, une « mystérieuse » personne semble en vouloir à Grey.

 


Conclusion


Malgré des faiblesses criantes, ce deuxième tome m'a plus plu que le premier grâce à une romance qui se montre enfin.

 

CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES  :
Auteur : E L James
Editeur :
Lattes
Collection : Romans Etrangers
Date de parution : 03/01/2013
Prix : 17€

 

 

E L JAMES – Biographie
Erika Leonard, née Erika Mitchell, plus connue sous son pseudonyme E.L. James, travaille à la direction d'une chaîne de télévision. Elle est connue pour sa trilogie : Fifty Shades of Grey (Cinquante nuances de Grey) (2011), Fifty Shades Darker (Cinquante nuances plus sombres) (2012) et Fifty Shades Freed (Cinquante nuances plus claires) (2012). Le succès est immense pour ces livres d'abord publiés en format numérique, et qualifiés par la presse de « Mummy Porn », livres pornographiques pour ménagères de moins de cinquante ans. Les éditeurs se sont battus pour publier la trilogie en format papier, et un film est sorti en salle en 2015. Elle écrit d'abord des fanfictions, ces fictions écrites par des fans, reprenant des éléments (univers et/ou personnages) d'une œuvre. Son travail sur Twilight est largement remarqué, et a été par la suite développé dans Fifty Shades of Grey.
En 2012, le magazine "Time" la place dans les 100 personnes les plus influentes du monde. Elle est mariée avec le scénariste et réalisateur Niall Leonard, a deux enfants, et vit à l'ouest de Londres.

 

 

-------------------------------------------

CITATIONS

 

« - Donc, tu es mon chef, maintenant.
- Techniquement, je suis le chef du chef de ton chef.
- Et techniquement, je suis une dépravée sans morale, puisque je baise avec le chef du chef de mon chef. "
Christian prend un air renfrogné. "En ce moment, tu ne fais que débattre avec lui. »

 

« Ma déesse intérieur, enveloppée d'un boa en plumes roses et en diamants, pavane sa camelote sur des talons de salope. »

 

«  - Bien. Où est la crème glacée ?
- Dans le four, dis-je avec un sourire. Il incline puis agite la tête en soupirant.
- Le sarcasme est le trait d'esprit le plus bas qui soit, mademoiselle Steele. »


 

Autres critiques de la Saga :

Tome 1 : ici
Tome 3 : ici
Grey : ici

Bilan de Saga : ici

 

Publié dans J'ai Lu !, Roman, Erotisme

Commenter cet article