#18J'ai Lu ! CINQUANTE NUANCES DE GREY

Publié le par Mareva Lawren

 

Résumé

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnaît pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

 

Avis
 

Que dire de ce premier tome excepté : décevant. Peut-être est-ce dû aux livres lus juste avant de commencer Cinquante Nuances de Grey (Secret D'Etat de Juliette Benzoni) dont l'écriture était savoureuse, toujours est-il que le style de E L James m'est apparu profondément fade, ennuyeux, presque clinique. Certaines phrases redondantes perdent l'effet voulu au point d'en devenir lassantes : telle que « Bon point. Bien joué, Mademoiselle Steele » qui, au bout de la troisième fois, me sortait déjà des yeux. Et que dire des « Qu'est-ce qu'il est autoritaire ! », « C'est fou comme il est autoritaire ... » ou encore « Il est tellement autoritaire » qui m'ont donné envie de casser la plume de l'auteur. Je pense sincèrement qu'il n'était pas nécessaire de le rabâcher autant et surtout pas jusqu'à la fin du livre pour qu'on le comprenne. A croire que l'écrivain voyait clignoter « IDIOT » en gros sur le front de ses lecteurs.
Outre ces fautes lourdes qui freinent la lecture, on peut aussi noter un manque de description, autant au niveau des sentiments profonds des personnages que des actions. Pour reprendre l'idée d'autorité, il eût été plus plaisant de lire la description plus détaillée d'une action qui montre ce trait de caractère plutôt que d'avoir immédiatement la conclusion -à laquelle on s'attend en plus – de l'héroïne. D'ailleurs, cette petite phrase est parfois apparue alors même qu'elle n'était pas nécessaire – la situation permettait largement de le comprendre.
Malgré tout, j'ai bien aimé l'idée d'un jeune homme particulièrement perturbé – et encore le terme est faible – qui tombe malgré lui éperdument amoureux – cela crève les yeux dès le début - d'une jeune femme innocente. Anastasia est un peu gnan gnan mais ça, on s'y attend dès les premières lignes. Christian est un beau gosse qui a tout pour lui et ça aussi on s'y attend. Mais, cela reste une trame agréable pour qui a le cœur fleur bleue. Ce dernier est toutefois mis à mal par la suite des événements. Le côté sado-maso est assez troublant. Cela va crescendo et au fond, c'est perturbant de se dire qu'elle ressent du plaisir de la douleur, petit à petit. On se doute de la fin mais cela fait tout de même un petit pincement quand elle arrive.
Un bon point est celui des personnages secondaires qui ont tous des caractères différents et qui aident d'une façon ou d'une autre la protagoniste principale. Mention spéciale à Kate qui met toujours sciemment les pieds dans le plat. Pétillante et brillante, on s'attache vite à elle.


 

Conclusion

En somme, j'ai trouvé ce premier tome bien en-deçà de ce à quoi je m'attendais vu le succès fou de cette saga. Le problème vient principalement du style de l'auteur dont on ne peut pas vraiment dire qu'elle écrive bien. Malgré tout, elle a su instiller de la curiosité en moi. Cette histoire ne serait-elle pas une version moderne du conte de « La Belle Et La Bête » ?

 

CINQUANTE NUANCES DE GREY  :
Auteur : E L James
Editeur : Lattes

Collection : Romans Etrangers
Date de parution : 17/10/2012
Prix : 17€

 

 

E L JAMES – Biographie
Erika Leonard, née Erika Mitchell, plus connue sous son pseudonyme E.L. James, travaille à la direction d'une chaîne de télévision. Elle est connue pour sa trilogie : Fifty Shades of Grey (Cinquante nuances de Grey) (2011), Fifty Shades Darker (Cinquante nuances plus sombres) (2012) et Fifty Shades Freed (Cinquante nuances plus claires) (2012). Le succès est immense pour ces livres d'abord publiés en format numérique, et qualifiés par la presse de « Mummy Porn », livres pornographiques pour ménagères de moins de cinquante ans. Les éditeurs se sont battus pour publier la trilogie en format papier, et un film est sorti en salle en 2015. Elle écrit d'abord des fanfictions, ces fictions écrites par des fans, reprenant des éléments (univers et/ou personnages) d'une œuvre. Son travail sur Twilight est largement remarqué, et a été par la suite développé dans Fifty Shades of Grey.
En 2012, le magazine "Time" la place dans les 100 personnes les plus influentes du monde. Elle est mariée avec le scénariste et réalisateur Niall Leonard, a deux enfants, et vit à l'ouest de Londres.

 

 

-----------------------------------------------------------------------------

 

CITATIONS

 

« Il aime faire mal aux femmes. Cette idée me consterne.
- Vous êtes sadique?
- Je suis un Dominant.
Son regard gris est torride.
- Qu'est-ce que cela veut dire?
- Que vous vous soumettiez à moi volontairement, en toutes choses. »

 

« - Je te présente comment? "Papa, voici l'homme qui m'a déflorée et qui veut entamer une relation sado-maso avec moi?" J'espère que tu cours vite. »

 

Autres critiques de la Saga :

Tome 2 : ici
Tome 3 : ici
Grey : ici
Bilan de Saga : ici
Livre vs Film : ici

Publié dans J'ai Lu !, Roman, Erotisme

Commenter cet article