#1 Livre vs Film : CINQUANTE NUANCES DE GREY

Publié le par Mareva Lawren

 

 

CINQUANTE NUANCES DE GREY

 

J'avais moyennement apprécié le premier tome de cette saga et j'ai encore moins aimé le film. En visionnant ce navet, j'ai eu la sensation que le peu de substance que contient le livre a été arraché violemment sans aucune raison. Mais assez de jugement subjectif, place aux exemples !

Le film débute sur Christian Grey, son sport matinal, ses chemises identiques alignées et ses armoires méticuleusement rangées … bref, sur son obsession du contrôle dans chaque détail de sa vie. Puis viennent en alternance des plans d'Anastasia, peu sure d'elle devant son miroir. Pour être honnête, j'ai bien aimé ce début qui nous fait immédiatement rentrer dans la peau des personnages. On comprend tout de suite à qui on a affaire. Cela me semblait donc prometteur jusqu'à … la première rencontre des deux héros. Censée être électrique, chargée de tensions sexuelles, elle m'est apparue fade, sans âme et surtout sans ardeur ! Le jeu des acteurs y est largement pour quelque chose. Surjouées ou balbutiées, les expressions et attitudes sont pratiquement toujours à côté de la plaque. Dakota Johnson nous offre une potiche détestable et Jamie Dornan est loin du magnifique Apollon magnétisant qu'est Grey. Physiquement, je me faisais une autre idée des personnages, j'essayais donc déjà de passer outre ma déception visuelle. Cela a donc été terrible de constater que le mordillement de lèvres d'Anastasia – attitude dont elle ne se rend même plus compte à force d'habitude dans le livre– était aussi peu naturelle sur le visage de l'actrice. Cela en devenait ridicule et je me demande même comment son collègue a fait pour ne pas éclater de rire à chaque fois …

 

Ajouter à cela un manque de passion évident … cela pose quand même quelques soucis pour un film tiré d'un livre érotique ! Je n'ai jamais réussi à sentir d'alchimie entre Anastasia et Christian dans le film contrairement au livre. C'est compréhensible quand on sait que les deux acteurs ne pouvaient pas se voir en peinture, difficile dans ces cas-là de pouvoir simuler une passion débordante et un érotisme dégoulinant. Impossible de vibrer dans ces conditions tant les acteurs nous offrent un mauvais jeu de rôle.
Si au moins ces derniers avaient été les seuls ratés de la partie, passe encore même si cela représente au minimum 75% de l'appréciation d'un film. Malheureusement, les scénaristes ont aussi décidé de mettre de côté leurs cerveaux pour écrire le script. Toutes les bonnes scènes imaginées par E L James ont été modifiées, à commencer par celle de la rencontre. Je me souviens du piquant d'Anastasia dans le livre à ce moment précis, or là plus rien ! Et ce n'est pas seulement la faute de Dakota Johnson, loin s'en faut. Le coup du dictaphone qui tombe est remplacé par un crayon oublié – mais attention, il y a marqué Grey dessus, ce qui amène une autre scène dont on se serait bien passé plus tard. Les tableaux dans le bureau de Grey ont également disparu.

 

De plus, les dialogues sont très souvent creux quand ils ne tombent carrément pas à l'eau. Je pense qu'on se rappelle toutes de la séance photo avec José qui permet de montrer le caractère possessif de Christian Grey. Cette scène est largement coupée dans le film. On a José qui prend quelques photos de Christian et ne montre aucune sympathie envers Ana – il faut dire que vu la durée de la scène, il n'en a pas eu le temps. Pourtant, quand Christian et Anastasia se retrouvent dans le couloir, celui-ci s'exclame : « Vous semblez très proche avec le photographe… ». NON, MAIS D'OU T'AS VU CA !!! Je veux bien qu'on fasse des raccourcis mais là quand même, cela relève du devin. Je ne sais d'ailleurs pas qui remercier pour cet échange qui m'a presque fait m'arracher les cheveux : le réalisateur ou les scénaristes. Autre détail qui m'a un peu ennuyé parce que mine de rien, il compte dans l'intrigue. Christian Grey dort avec Ana … sans son tee-shirt ! C'est impossible vu qu'il ne supporte pas qu'on le touche et n'enlève même pas son haut pour coucher !

 

Dans la série mauvais choix de réalisation, on peut aussi évoquer la ballade dans la forêt qui n'est absolument pas présente dans le livre. On comprend pourquoi d'ailleurs puisque cela n'a aucun sens du point de vue des caractères des personnages. Même dans le film, cela est tellement mal amené qu'on a la sensation que cela tombe comme un cheveux dans la soupe. Les scénaristes auraient pu se creuser un peu plus la cervelle pour amener le passé de Christian. Même les acteurs ne semblent pas croire à ce qu'ils disent quand ils jouent cette scène - encore plus que d'habitude, c'est dire. J'ai également détesté les clichés de réalisation comme la météo qui est au diapason de l'humeur des personnages. Absolument pas crédible !
La palme de toutes ces erreurs (acteurs, scénaristes et réalisateurs) restent quand même LA scène clé du film : celle où Anastasia décide de se faire véritablement fouettée. Après s'être pris six bons coups de ceinture sur les fesses, elle s'arrache aux bras de Grey en l'insultant. Dans le livre, cette scène est courte, les dialogues plutôt saisissants. Mais dans le film, je n'ai retrouvé aucune intensité, aucune rage ou haine de la part d'Anastasia. C'était fade. Je n'avais pas du tout l'impression qu'elle venait de souffrir et de se rendre compte de l'horreur qu'est l'homme qu'elle aime. Il y a avait beaucoup trop de répliques sans véritable hargne ou désespoir selon le personnage. Cela m'a plus donné l'impression d'un dialogue de rupture basique. De plus, la scène dure bien trop longtemps. Il aurait fallu être plus concis pour marquer la violence du choc physique et émotionnel ressenti. Une vraie déception !

Deux points positifs malgré tout : la lecture à haute voix du contrat associée aux e-mails de discussion de celui-ci ont donné un côté dynamique au film et représente un effet de réalisation sympa ; la négociation du contrat amené sous forme de réunion d'affaire était vraiment bien. La lumière tamisée et rouge rappelait bien la Chambre de la Douleur. J'ai retrouvé les réparties et le côté insoumis d'Anastasia avec plaisir à ce moment-là.

 


 

Conclusion

 

Je dirais donc que j'ai largement préféré le livre au film même si au fond, j'ai aussi été déçue par le premier. Il a toutefois beaucoup plus de sens que son adaptation cinématographique et laisse au moins place à l'imagination.


Et vous, plutôt Livre ou plutôt Film ?
 

Autres critiques de la Saga :

Tome 1 : ici
Tome 2 : ici
Tome 3 : ici
Bilan de Saga : ici
Grey : ici

Publié dans Livre vs Film

Commenter cet article