#11J'ai Lu ! LA PERLE DES INDES

Publié le par Mareva Lawren

 

Résumé

 

Inde, 1788
Elevée dans la chaleur épicée d’un palais, chez son oncle maharadjah, Anusha a toujours senti que le sang qui coule dans ses veines est celui d’une Indienne, celui de sa mère. Son père — un Anglais, directeur de la Compagnie des Indes à Calcutta — l’a abandonnée des années plus tôt… Un jour, sa vie bascule. D’un côté, un maharadjah voisin la presse de céder à ses avances. De l’autre, ce père qu’elle connaît à peine la réclame subitement près de lui pour qu’elle reçoive l’éducation d’une lady, dont elle n’a que faire ! Prise au piège entre un homme prêt à tout pour la faire sienne et un père qui exige son obéissance, Anusha fait le choix de suivre l’officier missionné pour l’escorter à Calcutta. Un officier qui incarne à lui seul toute la suffisance britannique : séducteur, impertinent, étranger aux charmes de l’Orient, et qui l’entraîne vers un avenir dont elle ignore tout...


 

Avis
 

Bien que la couverture soit très attirante, on se rend vite compte qu'elle n'a pas forcément grand lien avec les personnages. C'est un point que je trouve toujours dommage : avoir une couverture qui ne reflète pas le livre. C'est un peu comme de la fausse publicité pour moi.

Heureusement, les descriptions « physiques » de l'auteur rattrapent le tout et on se met très vite à apprécier Nick (un bel Anglais blond à la peau doré) et Anusha (une magnifique métisse indienne et anglaise). Ils ont tous deux de la répartie et du bon sens, ce qui est agréable dans un livre et permet, logiquement, d'éviter les clichés type de ce genre littéraire. Malheureusement, ce n'est pas le cas ici. Louise Allen a réutilisé chacun des points qui font le fort des romans historiques de la collection Harlequin (poursuite, blessure moyennement grave, mariage forcé …) avec une maladresse déconcertante. Certes chaque fois que l'un de ces éléments apparaît, on ne s'en doute pas forcément, ce qui pourrait être un signe de réussite. Seulement, l'auteur décrit les phases trop vite et en utilisent bien trop pour pouvoir les développer correctement. A chaque fois, on sent qu'il manque quelque chose pour que l'événement fasse sens. Cela tombe un peu comme un cheveux sur la soupe. De plus, les phrases utilisées sont, pour le coup, très stéréotypées, ce qui n'engage pas le lecteur à poursuivre sa lecture.

On peut alors se demander pourquoi lire ce livre : pour son cadre. Le côté oriental est très appréciable. Il pimente un peu l'aventure notamment grâce aux nombreuses références en mots hindi que fait l'auteur. Cela permet au lecteur de s'immerger dans l'Inde de l'époque. Malgré tout, je regrette que les mots ne soient pas accompagnés d'une astérisque et d'une traduction. Un petit loupé de plus. On peut également ajouter à cette liste déjà longue, le manque de description des paysages qui auraient donné un peu de profondeur au texte et de crédit à l'auteur.



Conclusion

Ce livre reste malgré tout agréable à lire dans les transports en commun ou à la plage, les doigts de pied en éventail et un cocktail à la main (oui, c'est cliché aussi) afin de tout oublier et ne pas trop réfléchir.
 



LA PERLE DES INDES  :
Auteur : Louise Allen
Editeur :
Harlequin
Collection : Les Historiques, numéro 658
Date de parution : 05/02/2015
Prix : 6,95€

 

 

LOUISE ALLEN – Biographie

Melanie Hilton est née en 1949 dans le Norfolk, au Royaume-Uni. Diplômée en géographie et archéologie, elle vit dans le Bedfordshire avec son mari1. Elle entame une carrière de romancière en 1993 en collaborant avec une amie sous le pseudonyme de Francesca Shaw. Puis, elle se lance seule sous le nom de Louise Allen. En 2011, sa romance historique Prisonnière du pirate gagne le prix de l'histoire d'amour de l'année de la Romantic Novelists' Association

 

-----------------------------------------------------------------------------

 

CITATIONS

 

« Est-il vraiment important d'avoir une religion, tant que l'on mène une bonne vie ? »

 

 

Publié dans J'ai Lu !, Roman, Histoire

Commenter cet article